< Retour

nouvelles


Samedi 01 Avril 2017

Mise en service du nouveau système de nanofiltration et de filtration biologique

La Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac vient de franchir toutes les étapes pour la mise en service d’un nouveau système de nanofiltration et de filtrage biologique, adjacent à la station d’eau potable, permettant de résoudre des problématiques esthétiques découlant de la dureté de l’eau. Il entrera progressivement en service dans les prochains jours.

Il s’agit d’un projet réalisé avec la collaboration de la Chaire industrielle CRSNG en eau potable de l’École polytechnique de l’Université de Montréal, et pour lequel la Ville a obtenu une aide financière gouvernementale couvrant 90 % des coûts. 

Grâce à ce nouveau système de filtration, une fraction de l’eau sera traitée à l’aide d’un filtre biologique utilisant des bactéries pour transformer le manganèse dans une forme filtrable. L’objectif est d’abaisser la concentration sous le seuil où des effets esthétiques sont rapportés par des citoyens. En parallèle, une installation de nanofiltration aura pour fonction de réduire la dureté de l’eau. La nanofiltration est une technologie apparentée à l’osmose inverse. C’est une technologie de filtration très poussée réalisée à l’aide de membranes opérées sous pression.

Ainsi, une période de tests a été réalisée avec succès, du 27 au 31 mars dernier, de sorte que l’on entreprendra une phase de calibration de la station d’eau potable, et ce, du 3 au 7 avril. Par la suite, une transition est planifiée afin de stabiliser le réseau sous les nouvelles conditions d’exploitation. Le rinçage du réseau d’aqueduc est également prévu dans quelques semaines pour évacuer les dépôts accumulés. 

Grâce à ce nouveau système de filtration, les désagréments esthétiques de l’eau devraient s’atténuer de façon importante au début de la mise en service, pour en arriver à ce qu’il n’y en ait plus du tout. Il est important de mentionner qu’il faut laisser le temps au réseau de se vider complètement de sa concentration en manganèse. 

« Je sais à quel point la patience des Marthelacquoises et des Marthelacquois a été éprouvée, et c’est pourquoi je les remercie sincèrement de leur collaboration. Nous continuerons à leur offrir une eau de qualité et en quantité suffisante pour leurs besoins quotidiens, en respectant scrupuleusement le Règlement sur la qualité de l’eau potable du Québec, comme nous l’avons d’ailleurs toujours fait », a conclu la mairesse, Me Sonia Paulus.