Mise à jour concernant le Centre aquatique du Lac

 In Actualités

Lors de la séance municipale du 10 août, le maire François Robillard a annoncé que la Ville mettait officiellement fin au projet du Centre aquatique du Lac, dossier qui était en suspens depuis maintenant plusieurs mois. Cette décision fut prise compte tenu de plusieurs facteurs, notamment en raison des coûts astronomiques liés à la construction du complexe ainsi que l’absence de partenariat concret avec les villes avoisinantes.

Rappelons que le projet initial devait être réalisé en collaboration avec la Ville de Deux-Montagnes, mais la précédente administration a choisi de mettre fin à l’entente et de poursuivre seule, malgré la croissance exponentielle des coûts.  Par ailleurs, la soumission la plus basse reçue en 2021 affichait un prix de 20 millions de dollars, soit 11 millions de plus que les estimations initiales de 2016. À cela pourrait également s’ajouter un montant de 2,5 millions de dollars en lien avec la poursuite déposée par l’entrepreneur général ainsi que des frais d’exploitation annuels estimés à 1,7 million de dollars. Dans le contexte actuel post-pandémie et avec l’explosion des coûts des matériaux de construction, la facture aurait bien évidemment été revue à la hausse. La Ville étant maintenant seule à assumer l’entièreté des coûts, du fait que la Ville de Deux-Montagnes a récemment signé une entente avec Saint-Eustache, le conseil municipal n’a eu d’autre choix que d’abandonner le projet, qui n’était pas viable à long terme.

Comme mentionné par le maire François Robillard lors de l’annonce : « La réalisation d’un tel projet doit se faire en partenariat avec d’autres villes, et ce, dès le début afin que l’ensemble des coûts soit assumé par toutes les parties impliquées. Dans les prochaines années, plusieurs investissements importants devront être faits pour assurer le bon fonctionnement et le développement de notre ville, il est donc primordial de faire des choix sensés et judicieux. »

Nouvelle politique d’aide financière
Durant la séance, les élus municipaux ont également adopté une nouvelle politique d’aide financière pour la pratique d’activités aquatiques afin de pallier à l’annonce de l’abandon du projet. Ainsi, la Ville assumera 75 % des frais pour l’obtention d’une carte de non-résident donnant accès aux installations aquatiques d’autres villes. De plus, la Ville remboursera aussi la différence entre le coût prévu pour un non-résident et le coût d’un résident pour l’inscription à des cours de natation ainsi que les frais d’accès pour 5 bains libres, et ce, pour tous les citoyens.

Nouvelles récentes